Afficher tous les 2 résultats

Show sidebar

Sommeil :

  • le sommeil se distingue de l’inconscience (ou coma) par la préservation des réflexes et par la capacité de la personne endormie à ouvrir les yeux et à réagir à la parole et au toucher. Il existe une organisation du sommeil et de ses trois états. Il est question de cycle circadien pour l’alternance entre la veille et le sommeil. Il est question de cycle ultradien pour l’alternance entre le sommeil lent et le sommeil paradoxal.
  • Le sommeil dépend du noyau préoptique ventrolatéral (VLPO). Déclenché par l’accumulation quotidienne d’adénosine, le VLPO envoie aux centres de stimulation le signal d’arrêter la production d’histamine et d’autres substances qui nous tiennent éveillés. Durant le sommeil, une partie des synapses sont remodelées et ce mécanisme pourrait avoir des explications et implications énergétiques, métaboliques, informationnelles et mémorielle

    Platon a défini le sommeil comme un percepteur de vie2. Le philosophe doxographe grec Théophraste avait écrit un ouvrage intitulé Du Sommeil et des Rêves (en grec ancien Περὶ ὕπνου καὶ ἐνυπνίων au iiie siècle av. J.-C.3 ; le poète latin Virgile dans l’Énéide fait référence a un « premier sommeil »4,5 : la reconnaissance des différentes phases du sommeil est donc ancienne.